Résidence d’écriture en Bretagne Romantique – Suite et fin

Pendant un mois, Diane a sillonné les communes de la Bretagne Romantique. Elle a rencontré des personnes qui vivent dans ces communes, de tous horizons, de tous âges. Au détour d’un marché, avec Mylène, en entretien, en assistant à des réunions de collectif ou lors d’ateliers d’écriture, ces rencontres ont nourri son fil de recherche :

Qu’est-ce qui fait qu’on habite le monde sensible ?

« 

 » Pourquoi il est mort ? Pourquoi il ne dort pas ?

Il est mort parce qu’il n’allait pas assez vite. Tu vois. Regarde-le bien et retourne toi. Regarde la route.

Une voiture est passée à toute vitesse. Sans ralentir, sans s’arrêter. Un camion. Une autre voiture. On les entend mais on a à peine le temps de les voir. Un klaxon. J’ai regardé, immobile à côté du blaireau froid. J’avais envie de pleurer.

Moi non plus je ne vais pas vite. Je vais mourir ?

Non. Toi non plus tu ne vas pas vite. Et toi aussi tu vas mourir. Mais pas maintenant. Pas tout de suite. Et tu n’es pas obligé d’aller vite pour ne pas mourir.

Si je vais vite, moi aussi je vais en tuer des blaireaux ou des renards ?

Oui. Mais rien ne t’oblige. Rien ne t’oblige. Tu sais regarder. Tu sais écouter. Tu sais marcher comme les escargots alors rien ne t’oblige à aller vite. Tu as le temps comme la graine de coquelicot, tu as le temps de pousser et de faire. »

Pour les deux dernières semaines de résidence, c’est la maison sur pilotis qui a accueilli Diane. Un endroit au cœur du monde vivant justement. Un havre (froid parfois!) où les seuls voisins, les seules voisines étaient des poules d’eau, un cygne, des grenouilles, surement des poissons, des mouches, des arbres, des moustiques, des mousses, des roseaux…

Froid, la première semaine…
Froid auquel on s’habitue !

Le texte issu de ce collectage et de ce temps d’écriture a été lu par Delphine et Diane, de la compagnie, accompagnées de quatre habitants de la communauté des communes : Gilles, François, Louis et Franck. Une soirée de lecture à la cabane, lors de laquelle nous avons convoqué bien plus d’êtres que nos seules présences. Puis une lecture lors de la restitution des enquêtes menées par le reste de l’équipe de l’association, Dorian et Mylène, dans les locaux de la communauté des communes.

La maison sur pilotis s’est remplie de monde
Lecture à la Communauté des communes
Et restitution du programme global

Le texte sera enregistré prochainement et diffusé sur les ondes de Radio Univers. Nous réfléchissons également à une valorisation pérenne de ce travail en le publiant…. Affaire à suivre, donc !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :